La demeure familiale


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Themes preparation

Aller en bas 
AuteurMessage
Ellebasi
Maîtres des lieux
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 30/07/2010

MessageSujet: Themes preparation   Ven 15 Nov - 20:03

Citation :
Thermes de Préparations



Préparer une infusion :

Il faut environ 2-3g (1 cuillerée à café) de plante séchée pour 1 tasse d'eau.
On peut préparer dans une théière avec 20 g de plante séchée pour 500ml d'eau.
-Faire bouillir de l'eau.
-Verser l'eau frémissante dans un récipient (comme une théière) contenant la plante, et mettez un couvercle par dessus.
-Laisser infuser pendant 10 minutes.
-Filtrer avec une passoire et verser dans un récipient
-On peut éventuellement ajouter du sucre ou du miel avant de boire.
Posologie : Boire 3 à 4 tasses par jour (environ 500ml).




Préparer une décoction :

Il faut environ 20 g de plante séchée pour 750ml d'eau froide qui sera réduite à 500ml.
-Mettre la plante dans une casserole avec de l'eau.
-Porter à ébullition et laisser frémir pendant 20-30mn jusqu'à réduction d'un tiers
-Filtrer la décoction avec une passoire.
-Verses dans un récipient et mettre au frais.
Posologie : Boire 3 à 4 tasses par jour (environ 500ml).




Préparer une macération :

Il faut environ 20g de plante sèchée pour 500ml d'eau.
-Mettre la plante dans un récipient avec de l'eau froide et couvrir.
-Laisser macérer toute une nuit.
-Filtrer
Note : Une macération se fait à froid quant les principes actifs d'une plante peuvent être détruit par le chaud. Néanmoins, on peut le faire avec l'eau et la plante déjà infusée.
Posologie : Boire 3 à 4 tasses par jour (environ 500ml).




Préparer une teinture alcoolique :

Il faut 200g de plante séchée pour 1 litre d'alcool à plus de 45° (Vodka, Rhum)
-Placer la plante dans un récipient en verre et la recouvrir d'alcool
-Fermer, agiter 1-2mn et stocker dans un endroit frais et sombre (10 à 14 jours).
-Agiter tous les 2 jours.
-Verser la préparation dans un pressoir à vin ou éventuellement dans une passoire pour filtrer la plante.
-Verser la teinture dans un récipient
Posologie : Boire 2,5ml de teinture diluée dans un verre d'eau 2 à 3 fois par jour.




Préparer du vin à base de plante :

Il faut entre 25 et 100 grammes de plante séchée pour 1 litre de vin blanc ou rouge.
-Placer la plante dans un grand bocal, verser assez de vin pour la recouvrir complètement.
-Fermer le récipient avec soin, agiter et laisser reposer pendant 2 semaines.
-Filtrer la plante et conserver au frais dans un récipient fermé.
La boisson se conserve 4 mois maximum.
Boire 1 demi verre de vin par jour.



Préparer une huile médicinale :

Il faut 250 g de plante séchée pour 750ml d'huile végétale de qualité (olive, tournesol).
-Mélanger l'huile et la plante dans un saladier chauffé au bain-marie.
-Couvrir et laisser frémir pendant 2-3h.
-Laisser refroidir, puis verser le mélange dans une passoire ou un pressoir et presser bien pour en extraire tout le liquide.
L'huile médicinale se conserve environ 1 an dans un flacon en verre teinté.
N.B. : On peut aussi faire des huiles à froid : Il faut tasser la plante dans un bocal, verser l'huile et faire reposer 2 à 6 semaines, récupérer ensuite le liquide.




Préparer un bain à base de plante :

-Verser 500ml d'une infusion (ou autre boisson) filtrée de plante dans l'eau de votre bain.
Selon ce qu'on veut on se baigne entièrement ou seulement la partie du corps atteinte.




Préparer un onguent ou une crème :

Il faut environ 60g de plante séchée et selon : onguent : 500g de vaseline ou de paraffine ramollie ; crème : 300g de cire émulsifiante, 140g de glycérine et 160ml d'eau.
-Faire fondre le mélange crème ou onguent dans un récipient de verre au bain-marie.
-Ajouter la plante finement coupée et laisser frémir 15mn pour l'onguent et 3 h pour la crème tout en remuant.
-Verser le mélange dans une étamine fixée avec de la ficelle au bord d'un bocal et filtrer.
-Enfiler des gants en caoutchouc et presser le mélange pour extraire le plus de liquide possible de l'étamine.
-Verser sans attendre l'onguent liquide ou la crème dans des pots. Fermer les pots et une fois refroidis, visser à fond les couvercles.
Posologie : Appliquer une petite quantité 2 à 3 fois par jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lademeurefamiliale.asiat-world.com
Ellebasi
Maîtres des lieux
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 30/07/2010

MessageSujet: Re: Themes preparation   Ven 15 Nov - 20:05

Citation :

AUTRES THERMES





Cataplasme

Préparation de la plante assez pâteuse pour être appliquée sur la peau dans un but thérapeutique. La plante peut être broyée hachée à chaud ou à froid ou mélangée à de la farine de lin pour obtenir la bonne consistance. Le classique cataplasme à la farine de lin se prépare avec de l'eau dans laquelle on délaye à froid de la farine de lin. On fait cuire doucement en remuant constamment pour obtenir la consistance voulue. Il doit servir de support aux substances qui seront déposées à la surface au moment de l'application. (Farine de moutarde, poudre de guimauve ...)


Emplâtre : 

Plus adhérente que la crème, cette présentation semi solide se façonne selon les contours de la partie du corps où elles est appliquée. L'emplâtre contient des graisses, de la résine, parfois de la cire.


Enveloppement :

Compresse qui entoure tout un membre ou une partie du corps. On le fait avec une bande de gaze imprégnée de solution médicamenteuse.


Fomentation :

Variété de compresse ou de cataplasme maintenue quelques minutes seulement sur la peau.


Fumigation : 

Utilisation de vapeurs chargées des principes actifs de la plante. On peut ainsi faire bouillir des feuilles d'eucalyptus dans une pièce qu'on veut désinfecter. La fumée de certains végétaux qu'on brûle lentement comme de l'encens peut aussi servir aux fumigations : c'est le cas de la fumée de baies de genévrier.


Gargarisme :

Préparation liquide dont on se rince la bouche, la gorge, le pharynx, les amygdales et les muqueuses. Il sert à désinfecter ou à calmer. Le gargarisme ne doit jamais être avalé.


Potion :

Liquide destiné à être bu où l'on a fait entrer les principes actifs de la plante, par extrait, infusion ou macération.


Poudre : 

On la fabrique en broyant les plantes desséchées, ou leurs parties actives, à l'aide d'un moulin ou d'un mortier. Les poudres peuvent servir à faire des extraits, être délayées dans de l'eau ou être mélangées à la nourriture.


Sirop :

Préparation destinée à être bue. On l'obtient en faisant cuire une infusion ou une macération à laquelle on a rajouté du sucre et parfois un aromatisant.



Solution :

Mélange liquide où les principes actifs de la plante sont dissous dans un solvant approprié (eau, alcool, huile … )


Suc :

Liquide qu'on obtient par simple écoulement de la sève à l'extérieur du tronc, ou lorsqu'on presse les fruits, les feuilles ou la tige.

Pommade :

Crème épaisse où les principes actifs sont dissous dans des corps gras pour faciliter la répartition sur l'épidémie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lademeurefamiliale.asiat-world.com
Ellebasi
Maîtres des lieux
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 30/07/2010

MessageSujet: Re: Themes preparation   Ven 15 Nov - 20:11

Le livre de recettes à bases de plantes et herbes .


Ici seront déposer les recettes de plante , herbe et fleur en tout genre pour soigner tout mal . (attention recettes pour certaines médiéval plus actuelles à nos jours juste pour usage rp mais pas irl)


Rapel de dosage

Citation :
Livre          =     12 onces               =     491 grammes

Marc          =       6 onces               =     246 grammes

Quarteron  =       3 onces               =    123  grammes

Once          =     1/3 de quarteron   =      41 grammes

Dragme      =     1/8 d'once             =          5,1 grammes

Gros           =       1 dragme

Scrupule     =     12 grains              =      1,68 grammes

Grain                                              =       0,14 grammes

Sextule        =     1 dragme + 1 scrupule (6,78 grammes)

Sicilique       =    1 sextule + 2 scrupules (10,14 grammes)

Duelle          =    1 sicilique + 2 scrupules (13,5 grammes)

-------------------------------------------------------------------

Pour conserver une bonne forme .

Mélanger un demi-litre d’eau de vie avec la même proportion d’eau de source. Réduire en poudre 85 grammes de quinquina (plante utilisée par les incas et citée par les Jésuites dès 1633 pour lutter contre la malaria)  5 clous de girofle, 5 grammes de cannelle, 15 grammes d’écorce d’orange amère et un soupçon de safran. Incorporer au liquide et laisser macérer 3 semaines à l’abri de la lumière. Puis filtrer à travers un linge très fin. Il faut en prendre chaque jour un petit peu (un petit peu !) avant le déjeuner.


Petite recette à base de  Souci pour les gentes dame :

Faire infuser (voir notre recette pour l’infusion) pendant environ dix minutes une grosse pincée de fleurs fraîches (on en trouve de juillet à octobre) dans un litre d’eau bouillante, en boire une tasse avant chaque repas pendant la semaine précédant les règles. Cette cure a un effet régulateur et calmant extraordinaire


Pour avoir un bon sommeil .Tisane de coquelicot


Faite chauffer un litre d'eau jusqu'à l'ébullition. Retirer du feu, mettre dans l'eau quatre bonnes  pincées de pétales de cette simple , laisser infuser un bon quart d'heure, filtrer. En boire deux tasses, une vers 15 heures et une le soir, un peu avant de vous coucher. Il ne vous restera plus qu'à faire de beaux rèves... [/quote]
[sujet ouvert à touts et toutes à éditer lors de rajouts ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lademeurefamiliale.asiat-world.com
Ellebasi
Maîtres des lieux
avatar

Messages : 401
Date d'inscription : 30/07/2010

MessageSujet: Re: Themes preparation   Ven 15 Nov - 20:12

Citation :
Récolte et conservation


 
A quel moment cueillir les plantes ?



Il est toujours préférable de procéder à la récolte par un temps sec et chaud.
Les plantes mouillées de pluie ou de rosée s’altèrent, moisissent, fermentent et perdent de toute façon toute valeur thérapeutique. Le matin est le moment le plus favorable, mais on peut toutefois cueillir aussi le soir, avant la fraîcheur.


 
Comment procéder à la cueillette ?

Il vaut mieux cueillir les plantes sauvages, dans la mesure du possible, dans un lieu peu fréquenté : les plantes destinées à être séchées ne doivent en aucun cas être lavées, et il faut donc éviter de cueillir les plantes poussiéreuses des bords des chemins fréquentés ou celles situées en bordure de champs cultivés, qui ont pu être souillées par les engrais chimiques fraîchement répandus. C’est peut être uniquement pour ces simples raisons que les sorciers de jadis affectionnaient les clairières solitaires, les endroits inaccessibles, les mares cachées au plus profond des bois pour y effectuer leurs cueillettes. Il faut choisir uniquement des plantes saines et éliminer impitoyablement les plantes flétries, tachées, décolorées, mangées par les insectes ou poussant à proximité des champignons. Tout en effectuant la cueillette, il est très simple d’éliminer les débris divers ( mousses, feuilles, brindilles ) afin de ne conserver que les plantes qui intéressent : le tri serait plus difficile à effectuer par la suite.
On vérifie avec soin que d’autres plantes ne soient pas mêlées à celles qu’on désire cueillir ( la présence d’une plante dangereuse peut avoir des conséquences graves ).
En règle générale, il ne faut d’ailleurs pas mélanger les plantes de différentes espèces pendant la cueillette.
Pendant tout le temps que dure la cueillette, il est très simple de prendre garde à ne pas écraser ni comprimer les plantes : entassées sans soin, celles-ci risquent de se faner ou de subir un début de fermentation.
L’idéal reste le grand panier de vannerie légère.
Les racines sont les seules parties de la plante qui peuvent, mais doivent être lavées. Les passer à l’eau claire courante très méticuleusement, afin d’éliminer toute trace de terre.


 
Comment sécher les plantes ?

En dehors des plantes qui s’utilisent fraîches, il est nécessaire de faire sécher très soigneusement celles qu’on désire conserver. Il est très important que ce séchage se fasse rapidement, afin d’éviter l’altération des plantes, leur fermentation et la perte de leurs principes actifs. Les plantes seront mises à sécher sur les claies de façon que l’air circule librement. On peut encore les suspendre en guirlandes, à l’aide de fils. L’idéal serait de faire sécher les plantes à l’ombre par temps chaud, dans un endroit vaste et bien ventilé : grenier, grange, hangar. Dans les régions pluvieuses, on peut commencer le séchage à four très doux, puis laisser les plantes achever leur dessiccation complète sur les claies dans un grenier sec et bien aéré. De même, les organes charnus d’une plante seront de préférence séchés par ce procédé.
Bien vérifier que la température du four ne dépasse pas 20 à 40°C, afin de ne pas les altérer ou même les cuire.
L’opération du séchage a pour but d’enlever aux plantes l’eau qu’elle renferment : il est évident que le mode de dessiccation sera variable selon les parties de la plante à conserver, l’eau n’étant pas répartie de la même façon ni dans les mêmes proportions dans les divers organes de la plante.

•Les racines et les rhizomes, débarrassés de leur parties abîmées, lavés avec un soin méticuleux, seront épongés, puis coupés en tranches, en lanières ou fendus suivant leur dimension. Ils seront mis à sécher au soleil ou au four.
•Les tiges, les écorces et le bois sécheront au soleil, à l’air libre et sec, ou encore au four doux.
•Les feuilles et les plantes entières seront disposées sur des chaises, à l’ombre, dans un endroit chaud et très bien ventilé. Les feuilles doivent être mondées. Cette opération peut s’effectuer avant ou après le séchage.
•Les fleurs et les sommités fleuries sont assez difficiles à traiter ( il en est de même de certaines feuilles : verveine ou menthe, par exemple ). Il est important de conserver leur couleur, ce qui est assez délicat. Le mieux est de les déposer à l’ombre sur des claies à 20-25°C et en prenant la précaution de les recouvrir de papier gris, afin de préserver leur couleur.
•Les fruits charnus (airelles, baies de genévrier ) seront séchés au soleil ou au four chaud.
•Les semences : bien les étaler sur une feuille de papier et les faire sécher à l’air libre en remuant souvent.


 
Comment garder les plantes séchées ?

Les vieilles prescriptions d’une des œuvres anonymes de l’école de médecine de Salerne, "l’Antidotaire", sont toujours valables : " Veillez que les racines, semences et herbes soient cueillies au bon moment et serrées en un lieu convenable pour que ni la fumée ni l’humidité ne les corrompent ".
Les plantes séchées, lorsqu’il ne reste plus aucune trace d’humidité, se rangent soigneusement et séparément dans des récipients portant le nom de la plante et la date. Il faut choisir des boites ou des bocaux propres, n’ayant pas contenu précédemment un produit dont il aurait gardé l’odeur, et fermer hermétiquement. Les plantes achetées en vrac chez l’herboriste, ou dont l’emballage est un simple carton, doivent être rangées de la même façon dans les récipients hermétiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lademeurefamiliale.asiat-world.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Themes preparation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Themes preparation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma preparation à l'accouchement
» LA PREPARATION MILITAIRE AU 2 REP
» TEMPS DE PREPARATION DE VOS ACTIVITES ET/OU INTERVENTIONS
» charlottes salées
» soirée catch le 13 septembre à Is Sur Tille :compte rendu !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La demeure familiale :: livre médicinale et salon de détente-
Sauter vers: